Coup de gueule au sujet d'Eolo Tempo

Publié le par FLIC

Nous relayons ici un coup de gueule de Michel Trouillet au sujet d'Eolo Tempo.

Du grand Michel, et en plus il a carrément raison ......

Salut à tous,

 

Eolo Tempo vient de s'achever et à l'heure des bilans il serait bon de ne se souvenir que du formidable travail d'équipe de l'association EOLO Tempo pour faire de cet événement un moment de paix , de rencontres et d'échanges avec des gens fort différents, des enfants et quelques uns de nos frères humains fragiles et vulnérables.

Ce chapitre là fut une réussite sans conteste, malgré les galères administratives, malgré la pêche laborieuse aux moyens techniques et financiers, malgré une sacré météo pas très amicale.

Si vous avez été un cerf-voliste organisateur de ce genre d'événement, vous savez que la réponse médiatique est la seule et fugace preuve de votre action qui permettra aux uns de s'enorgueillir d'une dynamique au service d'une région, d'une commune ou d'une couleur politique et aux autres de vérifier si les deniers publics ont bien été utilisés.

Parmi les "partenaires médiatiques" certains ont été en dessous de tout, indifférence, condescendance, ignorance, incorrection à l'égard des délégations et des bénévoles impliqués dans cette initiative de grande qualité.

Alors j'ai répondu à cette attitude inadmissible par un courrier adressé au directeur du journal impliqué.

Pas de réponses à ce courrier.... ma lettre vous est donc ouverte.

A vous d'apprécier

 

Amitiés

Michel

------------------------------------------------------------------------

 

Michel Trouillet

23 impasse du jardin

34980 St Gély du Fesc

A

Monsieur le Directeur

de la Dépêche du Midi Pyrénées

Objet :

Festival Eolo Tempo

Des 15/16 et 17 juin 2007

Lac d’Estaing

Monsieur le Directeur,

Je vous rapporte quelques faits survenus du 15 au 17 juin, dans votre région, et qui ne semblent pas avoir motivé vos rédactions pour des raisons qui m’échappent.

Le 15 juin dernier, dans un endroit de bout du monde, oublié, je peux le comprendre, par vos équipes de rédaction plus soucieuses de se faire l’écho d’événements autrement plus importants comme les élections législatives, (je parle d’un endroit situé dans votre région, bien entendu); dans cet endroit , disais-je , ce vendredi de juin, 1400 enfants de toute la région sont venus concrétiser leur projet pédagogique dans le cadre d’un festival international de cerfs-volants.

Mais je crois comprendre que ce projet là ne présente aucun intérêt. Des travaux d’enfants de bric et de broc, puérils et naïfs ne pèsent pas très lourds devant l’agitation politico médiatique dont nous sommes abreuvés depuis plusieurs mois

Ce même jour, et dans ce même endroit nous avions la présence de deux délégations, l’une chinoise avec à sa tête un grand maître cerf-voliste venu spécialement de Weifang , et, une délégation des Indes avec la présence d’un des plus imminent artisan et pilote de combattants indonésiens. Pour l’information de vos journalistes, cette activité, enfantine, selon nos critères occidentaux, est 3 fois millénaire. Elle concerne aussi, selon l’UNESCO, 1 milliard de pratiquants réguliers sur notre planète, mais cela a peut être échappé à vos « investigateurs ».

Donc, cette délégation de grande qualité est venue et est repartie dans la plus grande discrétion médiatique régionale et même locale.

Je me dois de vous rassurer ; personne n’en a pris ombrage, et les délégations cerfs-volistes françaises seront toujours accueillies avec la même courtoisie et les mêmes honneurs dans ces pays où l’accueil reste une tradition , elle aussi millénaire.

Samedi, plus de 3000 personnes sont venues découvrir ce festival et les créations volantes.

Il est à signaler que pour la première fois dans votre région , une exposition Land’art regroupant une dizaine de créateurs aéolistes , scénéolistes a créé, pour l’occasion, un parc éolien de plus de 10 000 m2. Un événement mineur au regard des informations capitales concernant les élections en cours et des fêtes votives et faits divers des communes environnantes.

 

Dimanche, malgré une météo peu encourageante, un regroupement d’artistes, et artisans ainsi que des acteurs associatifs et scientifiques chargés de l’environnement dans votre région ont reçu des centaines de visiteurs. Mais le point d’orgue de cette journée, pourtant maussade, fut sans conteste une prestation théâtrale de plus de 50 handicapés en fauteuils et lits. Un moment d’intense émotion qui aurait pu toucher un professionnel du journalisme, curieux, ouvert et capable encore de s’ouvrir à l’événement atypique et aux plus fragiles qui tentent de lutter contre l’indifférence bien pensante..

 

Pour clôturer ce non événement selon les critères de votre journal, la plus grande fresque du monde inscrite au Guiness Book (380m2) réalisée avec 450 enfants, a prise son envol devant 3000 personnes ébahies.

 

Pardonnez, Monsieur le directeur ce ton désabusé, mais quelque chose m’agace prodigieusement dans le comportement de votre équipe de rédaction : leur indifférence à l’événement du terroir et à l’action de dizaines de bénévoles qui se donnent sans compter pour dynamiser votre région.

C’est une insulte à l’entreprise des gens, c’est une indélicatesse à l’égard des étrangers accueillis dans votre région, c’est du dédain à l’égard des artisans, artistes et participants cerfs-volistes qui ont réalisé de très longs déplacements pour présenter leurs œuvres dans votre région. Au comble de l’ironie, 100 journaux vides de cet événement, étaient à la disposition des invités festivaliers le dimanche matin…ridicule et lamentable !

 

J’espère que ces agissements n’ont pas été motivés par des raisons mercantiles ou politiciennes de bas étage. J’ai pris la peine et le temps de vous écrire, j’espère que cet acte sera suivi de faits et d’une réaction de votre part.

Je laisse, pour l’instant, ma démarche en suspend de diffusion (lettre

ouverte) sur le net et sur un forum d’une radio nationale, et cela dans l’attente de justifications à ce grave manquement à la déontologie journalistique.

Je pense, qu’à votre niveau de responsabilité, vous ne pouvez pas ignorer que de tels agissements contribuent à la démobilisation des personnes ressources qui essayent de dynamiser les régions rurales .

L’indifférence et le manque d’ouverture journalistique conduit à une coupure avec l’initiative populaire et de terrain. Ces choix participent à la déliquescence du tissu associatif et culturel et risquent de conduire la presse locale et régionale à sa perte pour le plus grand bien de grands groupes pas toujours indépendants.

 

En souhaitant avoir attiré votre attention sur une situation que vous jugerez préjudiciable pour votre journal, par ailleurs respectable et utile à la vie de votre région, je vous pris de croire Monsieur le directeur en mes respectueuses salutations.

Michel Trouillet

PS : je pense qu’il serait bienvenu d’offrir à l’association Eolo Tempo une rétrospective consistante et illustrée de cet événement, une amende honorable en quelque sorte.

 

 

 

Publié dans Les festivals

Commenter cet article

sebvolant 03/07/2007 02:24

Il est fortiche ce Michel.....Je regrette de ne pas avoir été la pour Eolo, ca reste un de mes festivals préféré, surtout depuis qu'il n'y a plus Cap d'Agde et Narbonne, mais je crois que la politique n'y est pour rien a si Pardon....
Salut a vous d'un pays lointain et neutre...
Seb 
PS:Je pense que Fabien pourrait nous ouvrir un article spécial pour nous donner de ses nouvelles,

fabien 02/07/2007 22:26

bonsoir aux lecteurs,
Je viens de lire le courrier de Michel T. est je suis triste de savoir que cet convivial n\\\'est pas recu le respect quelle pouvait attendre.
Je n\\\'était pas présent mais je sais que ce club mérite du soutien pour leur travail et leur investissement dans la région.
 
Michel je soutien ce courrier de tout coeur.
 
Fabien de Bergerac